Ardennes adventure turns to anguish

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Blancpain Endurance Series – 24 Hours of SpaVictory Number Three!

Despite making a strong debut at the world’s most famous GT race alongside regular FIA WEC team-mates and close friends André Lotterer and Marcel Fässler, Benoît Tréluyer was ultimately denied the podium finish that for so long looked likely at last weekend’s 24 Hours of Spa.

Prior to the start, Ingolstadt’s renowned FIA World Endurance Championship trio had little inclination of what to expect. Even though adapting to Belgian Audi Club Team WRT’s #2 R8 LMS ultra went smoothly, the race’s opening stints had been earmarked as an opportunity for further fine tuning. Unfortunately, their plan didn’t take into account the numerous and frequent caution periods that began soon after the start.

“I was amazed by the number of drivers who lacked significant experience,” explained Benoît. “GT3 cars are difficult to handle, while Spa is definitely for seasoned campaigners. Corners such as Eau Rouge and Blanchimont demand respect, so I’m not surprised that so many incidents took place on these areas of the track. We decided to be cautious at the start, even though we were losing significant time. However, we wanted to ensure we were still competing on Sunday morning, so that – as at Le Mans – we could start attacking.”

Following a prolonged period of stoppages, the race began to settle down with many drivers getting into the groove as darkness descended.

“My first stint didn’t go as planned,” continued Benoît. “I felt like I had no grip, and due to my lack of confidence was lapping two seconds slower than usual! To be honest, I felt a bit low when I jumped out. However, after resuming at 5am following some much needed rest, I was almost immediately matching the fastest times and building my confidence once again. I subsequently discovered that I had a poor set of tyres during my first stint.”

But just as the trio had worked their way into prime position at the start of Sunday afternoon, their podium hopes were dashed while lapping the #63 car, which was subsequently awarded a drive-through penalty. Despite Benoît repeatedly flashing his lights before diving down the inside for the pass at La Source, the Mercedes continued to turn in, with the resulting contact necessitating rapid repairs to the Audi’s damaged steering column.

“Obviously that was incredibly disappointing as we had done everything possible to avoid such an incident,” lamented the triple Le Mans 24 Hours winner. “But the team did an extraordinary repair job that allowed us to finish the race. We resumed our attack afterwards – if for nothing but pride – while continuing to amass experience. After all, you never know what might happen in the closing stages!”

Despite Tréluyer, Fässler and Lotterer finishing 12th overall, they were nevertheless able to take great satisfaction from their 24 hours of pure adventure.

“I will always cherish my memories of working with the WRT team,” Benoît concluded. “They’re an impressive organisation with a real family atmosphere. I’ve spent a fantastic week with Marcel and André, while it’s also been a pleasure working alongside a number of Audi drivers who we hadn’t previously, such as Laurens Vanthoor, Markus Winkelhock, Rene Rast, Christopher Mies, Frank Stippler and James Nash.”

The Frenchman’s adventures continue on August 21-23 on a loaned KTM motorcycle with which he’ll compete in the ‘Aveyronnaise Classic’, a 700km off-road endurance race held in the Aveyron region. “It’s just for fun, so I’m going to take it steady,” he added.

However, Benoît will have to wait until September 18-20 before getting back behind the wheel of his Audi R18 e-tron quattro when the FIA WEC season resumes in Austin, Texas.

Blancpain Endurance Series – 24 Heures de Spa

La victoire puissance trois !

Pour sa première participation aux 24 Heures de Spa le week-end dernier (26/27 juillet), Benoît Tréluyer a fait forte impression. Associé à ses amis proches et équipiers habituels en Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) André Lotterer et Marcel Fässler, le triple vainqueur du Mans est resté en lice pour le podium durant la majeure partie de la plus prestigieuse épreuve GT au monde.

Avant le départ, l’équipage vedette d’Audi Sport en WEC ne savait pas trop à quoi s’en tenir. Si leur adaptation au pilotage de l’Audi R8 LMS Ultra N°2 du Belgian Audi Club Team WRT s’était bien déroulée, ils comptaient sur leurs premiers relais pour peaufiner leur apprentissage. Las, une série de neutralisations est venue perturber leur rythme en début de course.

« L’inexpérience de certains m’a surpris, a expliqué le natif d’Alençon. Les GT3 ne sont pas des voitures faciles à conduire et le tracé de Spa reste un circuit pour pilotes confirmés. Le Raidillon de l’Eau Rouge, Blanchimont, etc. cela ne s’improvise pas. Du coup, je ne suis pas étonné de voir que la plupart des accidents ont eu lieu à ces endroits ! En début d’épreuve, nous avions opté pour la prudence. Certes l’on perdait pas mal de temps, mais nous voulions à tout prix atteindre le petit matin pour, comme au Mans, passer ensuite à l’attaque. »

Après les longues interventions initiales des Voitures de Sécurité, les concurrents sont entrés dans le vif du sujet à la tombée de la nuit.

« Mon premier relais ne s’est pas déroulé dans les meilleures conditions, poursuit Benoît. En manque d’adhérence et de confiance, j’évoluais à deux secondes de mes chronos habituels ! C’est donc un peu dépité que j’ai quitté la voiture. Après une période de repos, j’ai repris le volant à 5 heures du matin. Dès les premiers tours, sans attaquer plus qu’auparavant, je tournais à nouveau dans les temps des meilleurs. Du coup, j’ai repris confiance. En fait, j’étais tout simplement tombé sur un mauvais train de pneus lors de mon précédent relais. »

Alors que l’équipage sacré dans la Sarthe était parvenu à se hisser aux avant-postes en début d’après-midi le dimanche, il a vu ses espoirs de podium s’envoler au moment de prendre un tour à la N°63 au niveau de l’épingle de La Source. Malgré les appels de phares répétés de Benoît avant de plonger à la corde, la Mercedes a négocié le virage comme à son habitude et percuté l’Audi. L’accrochage a endommagé la colonne de direction de la N°2 et contraint la voiture du Belgian Audi Club Team WRT à regagner les stands pour que les réparations nécessaires soient effectuées promptement. Jugée responsable de l’accident, la Mercedes N°63 écopera après coup d’un « drive-through ».

« Grosse déception, évidemment, car nous avions tout mis en œuvre pour éviter ce genre d’écueil, déplore le triple vainqueur des 24 Heures du Mans. L’écurie a effectué un travail extraordinaire sur la voiture pour nous permettre de finir l’épreuve. Nous avons continué d’attaquer pour l’honneur, mais également pour l’expérience. On ne sait jamais ce qui peut se produire durant les dernières heures de course ! »

Le trio a finalement franchi la ligne d’arrivée à la 12ème place avec la satisfaction d’avoir vécu une belle aventure malgré tout.

« Je garderai un excellent souvenir de notre collaboration avec l’écurie WRT, a conclu Benoît. Une organisation impressionnante où il règne une ambiance familiale. Vraiment, avec Marcel et André, nous avons passé une semaine fantastique ! Nous en avons également profité pour faire connaissance avec des pilotes Audi que nous connaissions assez peu, comme Laurens Vanthoor, Markus Winkelhock, René Rast, Christopher Mies, Frank Stippler, et James Nash. Quel plaisir de travailler avec eux ! »

De plaisir, il en sera à nouveau question les 21, 22 et 23 août où Benoît disputera l’Aveyronnaise Classic – un enduro de 700 km avec près de 90% de chemins à travers l’Aveyron – au guidon d’une moto prêtée par KTM France. « Je vais rouler pépère, j’y participe juste pour le fun », s’amuse déjà ce mordu de deux-roues.

Pour retrouver le volant de son Audi R18 e-tron quattro LMP1, Benoît Tréluyer devra attendre la reprise du Championnat du Monde d’Endurance FIA, qui aura lieu à Austin, au Texas du 18 au 20 septembre.

Retour haut de page

Ce site internet utilise des cookies pour vous apporter la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à naviguer, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.